Skip to content

UNE
QUESTION

OUI ! Si vous le demandez demain…
Nous sommes au regret de vous dire que nous ne sommes pas magiciens MAIS nous mettons tout en oeuvre pour répondre aux urgences dans la mesure du possible et du raisonnable.

Pas tout à fait…
Toute création graphique est soumise aux droits d’auteur qui peut faire l’objet d’une cession de droits indépendamment de la prestation initiale. Il existe des droits moraux et des droits patrimoniaux qui sont régis par le code de la propriété intellectuelle.

Ça peut mais souvent la réponse est NON !
Nous avons tous le fils d’un ami, un neveu, le copain d’une copine « qui aime dessiner », « qui s’y connait sous paint », « qui voudrait faire infographiste, décorateur ou architecte mais qui ne sait pas trop encore… ». Même si toutes Les idées sont bonnes à prendre, il existe de nombreuses contraintes techniques liées à l’impression. C’est pourquoi les croquis, schémas ou maquettes informatiques peuvent constituer une bonne base de travail, mais qu’il convient généralement de retravailler pour que le rendu imprimé soit correct.

Heeeeeeeuuuuuu NON !
Dans les contraintes d’impression évoquées plus haut, la qualité et la résolution des images sont des paramètres fondamentaux pour l’impression. Les images sont composées de pixels (petits carrés de couleur). Si nous agrandissons trop une image, nous verrons apparaître ces carrés qui composent l’image, et si on agrandit encore, on ne voit plus rien, juste du flou avec des tâches de couleurs !

Contrairement aux images qui sont constituées de pixels, les fichiers vectoriels (constitués de tracés) peuvent eux être agrandis à l’infini, sans aucune perte de qualité.

À gauche un tracé vectoriel, à droite une image en pixels…

Chaque couleur lumière est un mélange de 3 couleurs de base : RVB (Rouge – Vert – Bleu). Ces couleurs sont utilisées pour les écrans (portable, appareil photo, téléphone…). MAIS les couleurs matières que nous imprimons sont, elles, le résultat du mélange de 4 encres CMJN (Cyan – Magenta – Jaune – Noir). C’est pourquoi, il peut y avoir des variations, voir de grosses différences entre une photo que l’on regarde sur un ordinateur et sa sortie sur papier. Le monde des couleurs étant vraiment merveilleux, il existe également un rendu différent selon le support utilisé (papier couché, papier offset, toile, adhésif). Attention tout particulièrement aux jolies couleurs fluo (vert, rose, rouge) que vous voyez à l’écran, elles sortiront forcément plus ternes.

Merci ! Mais afin d’avoir des impressions de qualité nous vous demandons généralement de nous fournir des fichiers :
– au format PDF
– images en CMJN, résolution 300 dpi
– 3 mm de fond perdu, et traits de coupe décalés de 3 mm
– polices vectorisées
– les traits de plis sont positionnés dans la zone de ligne de bloc, en magenta 100 %.
Nous recommandons également de conserver une marge de sécurité intérieure de 3 mm dans laquelle aucun élément ne doit figurer.

L’offset c’est celui qui sent fort !
Il existe une très très grande variété de papier. Mais, si nous devions retenir 2 grandes familles ce serait :
– le papier couché : il subit un traitement particulier en fin de fabrication qui le rend lisse et doux au toucher. Il existe en versions brillant, satiné ou mat. Ce papier permet une restitution des couleurs plus intense et lumineuse.
– le papier offset : il donne une sensation plus naturelle. Il a tendance à boire l’encre et donc à rendre les photos un peu plus ternes. Il offre une large gamme de papiers de création avec des effets de texture intéressants. Par contre, on ne peut pas rajouter de vernis ou de pelliculage sur du papier offset.

Sur la plupart des supports, nous utilisons des profils d’impression standard FOGRA 39. Nous vous recommandons de prêter une attention particulière pour l’impression sur papier offset et d’utiliser un FOGRA 52.

Sed Curabitur pulvinar ut venenatis leo.